FIL INFO
Le Cavigal en deuil

08/02/2018

Le Cavigal en deuil


 
 
C’est le cœur lourd et rempli d’émotions que nous avons appris hier soir, la disparition d’une figure emblématique du Cavigal Football, Monsieur Charly MARCHETTI.

Il n’y a pas de mots, ou plutôt il y en aurait tant pour rendre hommage à cet enfant de St Roch, le quartier de sa vie, où il avait eu la chance de voir le stade porter son nom.

Grand gardien de but, il a évolué et défendu les couleurs de l’OGCN dans les années 60 et 70 mais son nom et son talent ont aussi résonné du côté de l’AC Ajaccio et de l’AS Cannes.

Il fut également un fidèle serviteur du Cavigal, où il avait été formé. A la fin de sa carrière, il avait entraîné les jeunes gardiens du “Cavi”, son club de cœur, dont il fut durant de longues années président des anciens.

On gardera de cet homme son sourire, sa bonne humeur, son franc parler, sa gentillesse, sa disponibilité, sa passion pour la vie et surtout pour le football.

« La mort ne peut jamais prendre un homme bon dans notre cœur. Il a été une source d’inspiration pour nous, l’héritage demeure et continuera à travers les générations. »

Au revoir Charly.

L’ensemble du Cavigal Football apporte son soutien et son réconfort à Annie et Jean-Pierre.
 
 
Quelques réactions :

Jean-Pierre REBEUH, Président du Cavigal Football

“C’est un joueur que je ne pourrais jamais oublier puisque mon premier match professionnel sous les couleurs de l’OGCN s’est déroulé à Bastia au stade Furiani. Charly Marchetti était le gardien et moi le jeune de 17 ans, il m’a pris sous sa coupe et m’a rassuré. Nous nous sommes revus et plus quittés depuis mon arrivée au Cavigal il y a seize ans maintenant. Charly, malgré sa carrière, est resté très humble puisque chaque mercredi, il aidait les éducateurs de l’école de football. Au revoir Charly et merci encore.”


Diego NOTO, Président de l’Omnisport du Cavigal

« Ca a été un équipier exceptionnel. Je n’ai pas joué avec lui, mais je le connais parfaitement. C’est un frère qui s’en va. Il a entraîné les gardiens de but du Cavigal dans les années 80-90. Il a été président des anciens du Cavigal jusqu’à il y a trois ans. Mais il ne nous a jamais quitté. Il était encore là au repas des anciens en novembre. C’était quelqu’un d’adorable, c’était un ami »,se souvient Diego Noto, président général du Cavigal.


Christian ESTROSI, Maire de Nice

"Au-delà du fantastique gardien de but qu’il fut pour l’OGC Nice tout au long des années 1960, c’est d’abord un enfant du Cavigal et de Saint-Roch qui disparaît", a confié Christian Estrosi, maire de Nice.


Eric CIOTTI, Député

"Nice perd une grande figure (...) une grande figure du sport niçois, humble et attachant, Charly Marchetti incarnait l’amour de son club, du maillot rouge et noir, et la fidélité à ces belles valeurs de respect et de fraternité incarnées par le football."
L'élu a eu une pensée "sa femme Annie, pour son fils, pour toute sa famille et tous ses proches", avant de rappeler qu'en "en avril 2016, ( il avait) eu la fierté de lui remettre un trophée pour honorer son immense carrière, lui qui a été formé au Cavigal, club historique de Nice. En 2010, nous avions donné son nom à un stade de Saint-Roch, à Nice, pour honorer son parcours exemplaire. C’est un peu de la mémoire de notre ville qui s’en va avec lui."
footer AS fontonne
archives / mentions legales